jeudi, juillet 07, 2016

La Rolls Royce

Dernièrement, lors d’une sortie, j’ai pris cette image d’une ancienne voiture, très bien conservée. Il s’agit d’une automobile du légendaire fabricant anglais «Rolls Royce». On utilise aussi ce nom pour désigner un objet, ou un appareil qui se démarque clairement par sa qualité. Dans cet ordre d’idée, je viens de me procurer la Rolls Royce des caméras! Malheureusement, je ne l’ai pas encore sous la main, mais ça devrait être chose faire au courant du mois d’aout.

J’y reviendrai à ce moment-là, avec photos et tout!

:)

mercredi, juin 29, 2016

À propos de la photographie ancienne

La photographie est un art qui me passionne depuis plusieurs années maintenant. J’ai commencé à en faire en 2008 avec des appareils numériques. En apprenant à travers les conseils d’un ami de longue date et « sur le tas », je me suis amélioré et je n’ai eu de cesse d’approfondir le procédé photographique, sous toutes ses formes. Étant passé par plusieurs étapes, j’en suis arrivé à la photographie « argentique » et, poussant cette forme au max, j’arrive en fin à la photographie ancienne! Il ne me reste pas beaucoup de chemin à parcourir avant de mettre tout ça en oeuvre. L’achat de quelques produits chimiques devrait conclure la préparation. 

Il va sans dire que pour démarrer tout ça, je me devais de mettre la main sur les appareils  adéquats. Le point culminant de cette quête a été atteint la semaine dernière avec l’achat -à très bon prix- d’une caméra de studio datant du tout début du 20e siècle. Pour faire une histoire courte, elle est en PARFAIT état de fonctionnement! Elle a été fabriquée à Rochester, dans l’état de New York. Je ne sais pas dans combien de temps je pourrai atteindre l’objectif ultime, c’est à dire le « ferrotype », mais ça ne saurait tarder. 


Sans le moindre doute, cela apparaitra ici! 




mardi, juin 28, 2016

Nouvelles, en vrac...

Depuis le début de cette année 2016, il s’en est passé des choses! En tout premier lieu, le décès de ma mère à la toute fin de l’année 2015 a passablement chamboulé ma vie. Outre le deuil, il m’a fallu prendre des décisions importantes pour la suite des événements. J’ai décidé de ne pas garder la maison familiale, à regret. C’était beaucoup trop grand pour moi. Évidemment, l’installation d’un studio — photo et son — aurait été géniale. Mais il y avait trop de «contre» pour faire pencher la balance. 

Voici, en gros, ce que j’ai fait depuis le début de l’année :

1. J’ai acheté un nouveau condo, ce qui implique que j’ai dû vider celui que j’habitais à Longueuil. Pas une mince affaire!
2. J’ai vendu celui de Longueuil, sans agent.
3. J’ai dû vider et vendre — merci Pierre, pour la vente — la maison familiale dans laquelle s’aggloméraient des effets depuis 1958! Une tâche monumentale. J’en profite ici pour remercier quelques personnes qui m’ont largement aidé pour cette obligation — Anne, Pierre, Julie, Richard, Patrice, Sylvie, Daniel et évidemment Gilles et France. 
4. J’ai changé de voiture… Me voici rendu avec une vieille Smart turbodiesel. Un vieux rêve
5. On doit ajouter à ça toutes les démarches légales, notaires, certificat de localisation, pyrite, alouette et j’en passe!

Bref, la poussière commence à retomber et je respire maintenant mieux dans mon nouvel environnement.

Les projets ne manquent pas et même si je n’ai pas écrit souvent ici, quelques articles suivront concernant ceux-ci. 


À suivre

jeudi, novembre 05, 2015

Antidote (suite)

For the first time, I am going to write an article in English here. I do not want to make this regular. It is just to use the Antidote English module. I have created all this in English just to see if the software will be smart enough to correct it.

OK, the test is now finished. Everything just seems to be cool. If somebody notice something wrong in this text, please, let me know. 

Antidote

Voici que Druide, éditeur du fameux logiciel de correction Antidote, fait évoluer son produit phare de la version 8 à 9! Un module anglais sera joint au tout pour en faciliter l’utilisation, ce qui sera très utile, surtout pour travailler sur Internet. Comme cette application m’a toujours parfaitement servi, je me suis empressé d’en faire l’acquisition. Je ne sais pas encore comment ça fonctionne, mais je vais m’y mettre dès maintenant. Ce texte sera passé à travers le programme!

J’y reviendrai, avec plus de détails.

jeudi, octobre 29, 2015

8x10



Ça y est, j’ai trouvé ce que je cherchais depuis un certain temps, un appareil photo 8x10! Cela veut dire que les négatifs ont 8 pouces par 10 pouces de dimension! L’appareil est plutôt monstrueux. Il doit peser une quinzaine de kilos! Il va principalement servir à faire du portrait et des « tabletops » en studio. Aujourd’hui, j’ai reçu la lentille que j’avais achetée via eBay et également, des plans-films, — une boite de 50 feuilles — pour la modique somme de 230 $! Aussi bien oublier les rafales, à ce prix là!

Je suis donc prêt à shooter. Un vieil ami est supposé passer faire un tour ce soir, je vais lui offrir de servir de cobaye.

À suivre...

vendredi, octobre 16, 2015

Lumière incroyable!

Tandis que j’écrivais l’article précédant, en vaquant à d’autres occupations, je me suis rendu compte que le ciel s’est dégagé et qu’un beau soleil brille, entouré de nuages qui, tels de gros pachydermes, circulent lentement sur le bleu vif de la voute!

Je me prépare donc à sortir pour une marche dans le vieux Longueuil...

:D

L'automne

Aujourd’hui, une « vraie » journée d’automne, grise et froide. Cela n’augure rien de bon. (L’hiver approche) Je pensais faire de la photo pour illustrer cette saison, mais je manque de motivation. Dans trois jours, il y aura un scrutin au Canada et je suis pessimiste. Depuis 2003, les gouvernements de droite se succèdent au pays et dans la province avec les conséquences que l’on connait. 

Bref, c’est l’automne! Avec son lot de pensées sombres. Pourtant, cette saison est probablement l’une des plus intéressantes pour la photographie. Une lumière cristalline s’en dégage et le soleil, de plus en plus bas à l’horizon, détache les choses grâce à ses rayons obliques. La bonne nouvelle, c’est que je serai en vacances à partir de lundi soir prochain. J’ai plusieurs projets en marche. Un « tabletop », un « selfie » (oui oui, mais vous allez voir!) et, si la température le permet, de la street et du paysage. 


En attendant, j’ai photographié mon chat hier — ça faisait longtemps que je l’avais fait — avec mon nouveau GX8 et un flash cobra. Lui aussi prend conscience de l’automne et s’emmitoufle avec sa doudou!



       
Sinon, pas grand-chose pour m’inspirer, à part peut-être cette chanson géniale du groupe Harmonium. 

jeudi, octobre 01, 2015

El Capitan!

Installation hier de « El Capitan » sur mon iMac. Pour le moment, je n’ai pas remarqué une grosse différence, si ce n’est qu’une meilleure performance, semble-t-il. On dirait que les améliorations sont assez subtiles. Cela reste à découvrir.

Ce qui m’amène à magasiner un peu, histoire de trouver des clés USB. Une en particulier, qui sera « bootable », pour accueillir ce nouvel OS de la pomme. 

Sinon, petite sortie argentique cet après-midi, qui s’annonce radieuse! Je n’ai presque pas utilisé mon Rolleiflex cet été et je vais essayer de réparer ça cet automne. 

Parlant d’automne, j’écoute en boucle « Si on avait besoin d’une cinquième saison » du groupe Harmonium, depuis quelque temps... En particulier, la chanson depuis l’automne. Quel merveilleux groupe! 

Sinon, ainsi va la vie...

:)

mercredi, septembre 16, 2015

Blogue et références

Deux fois plutôt qu’une, aujourd’hui, je me suis référé à mon blogue concernant deux sujets distincts. Un premier sur J.S. Bach et le second sur la propagande. Ça a été un moyen rapide de mettre la main sur des informations que je connaissais puisque je les avais écrites moi-même — avec les références et tout — à l’époque.

Du même coup, je me suis rendu compte que je n’avais jamais été aussi peu productif sur ce blogue. Seulement deux articles en 2015! Probablement que mon adhésion à Facebook y est pour quelque chose. Mais écrire pour un blogue est beaucoup plus exigeant, à mon avis, que de transmettre de petites vidéos faites par d’autres sur Facebook. Ce qui me frappe le plus sur ce média social, c’est le manque de créativité des gens. La plupart des gens se contentent de transmettre des trucs qu’ils glanent ici et là. Rares sont les personnes qui osent s’engager en émettant une opinion. C’est bien triste. Sans compter la quantité incroyable de fausses informations qui circule là dessus.

Bref, je vais m’appliquer à écrire un peu plus souvent ici, ce qui n’est vraiment pas évident. Déjà, je m’occupe — à temps plein — d’un site où j’expose plusieurs photographies. Il y a Facebook qui vient me priver de temps et il y a bien sûr mon boulot, et la photo! N’empêche que les occasions, où je pourrais écrire ici, existent!

Il ne me reste plus qu’à passer des paroles aux actes!

À suivre...

lundi, mars 09, 2015

Selfies

Les selfies, ou autoportraits faits à l’aide de téléphones cellulaires, sont devenus monnaie courante en ce moment. Je n’y échappe pas! Par contre, j’ai décidé d’y aller modérément. Et, comme pour les photos de fleur, il me faut faire un peu différent. Bref, sortir un peu de l’ordinaire. Pour ce faire, je n’utilise pas un cellulaire, mais des appareils beaucoup plus sophistiqués, question photographie.

Voici certains résultats obtenus.













Ne vous inquiétez pas, je n’en prendrai pas l’habitude!

;o)

Nuit Blanche

Le festival Montréal en Lumière se conclut, chaque année, par une nuit blanche. Plus de 100,000 personnes s’y retrouvent. C’est un endroit génial pour faire de la photo de rue. Cette année, ma récolte n’a pas été abondante, mais j’en rapporte tout de même quelques images intéressantes, comme celles-ci dessous.







Prochain rendez-vous en mars 2016!


lundi, octobre 27, 2014

Géométrie

J’ai souvent fait de la photographie à l’oratoire St-Joseph. C’est un endroit prisé des photographes et pour cause! Je connais assez bien les lieux et ce n’est pas évident de faire de la photo à cet endroit sans être redondant. Mais je me devais d’y aller avec mon appareil grand format. Je me suis donc amusé à refaire certaines photos faites précédemment avec le Leica et l’Olympus.



C’est vraiment un moyen format, avec une grande résolution et une définition époustouflante. J’ai donc refait cette image, en plongée. Je pense avoir été chanceux, avec la disposition des passants.



Décidément, j’ai bien hâte de l’utiliser à d’autres fins. Cette semaine, probablement la « magie des lanternes ».

À suivre...


dimanche, septembre 28, 2014

Antidote

Ceci sera mon premier article écrit sous la supervision du logiciel québécois "Antidote" qui sert à corriger le français. Un ami, depuis un bon bout de temps, me parlait de ce logiciel avec grandiloquence! Comme c'est quelqu'un qui maitrise assez bien le français, je lui ai fait confiance. Malheureusement, le logiciel n'était pas disponible en ligne... Il fallait se le procurer dans un magasin, en boite. En vérifiant aujourd'hui, nous nous rendîmes compte qu'il était désormais sur le site en téléchargement.

Ça ne prend pas beaucoup de temps pour se rendre compte de l'efficacité de ce produit. Il corrige tout, orthographe, grammaire, typographie, etc. Vraiment très appréciable!

Désormais, mes textes seront analysés par ce logiciel. Je vais mettre un peu de temps aussi pour vérifier mes textes plus anciens. Cela sera long, mais je crois que ça en vaut la peine.

J'avais déjà la version pour iPhone et tablette qui mettait au service de l'utilisateur plusieurs dictionnaires. Mais la version "ordinateur de bureau" est vraiment impressionnante. Ceux qui écrivent beaucoup devraient considérer l'achat de ce remarquable logiciel.

En voici l'adresse :

http://www.antidote.info

mercredi, août 27, 2014

Origine

Tant qu’à y être, voici une photo faite dernièrement au musée Redpath de l’université McGill. Ça faisait longtemps que je n’avais pas utilisé ma lentille Leica Elmarit macro. C’est pourtant une lentille impressionnante et efficace. Encore faut-il en avoir besoin. C’était la première fois que je m’intéressais vraiment à la collection de coquillages et de minéraux de ce musée. Il y en a vraiment une panoplie!


Pour ceux que ça intéresse, l’entrée se trouve du côté nord de la rue Sherbrooke vis-à-vis McGill College. Il faut entrer sur le campus et monter vers les bâtiments. Le musée est bien indiqué et c’est gratos. 

Bonne visite!

Nouveau Kodak...



En bien voilà, je me reprends un Canon G10! J’avais déjà eu un appareil comme ça jadis. Puisque le capteur est un CCD, qu’il est très portatif et que le prix était ridiculement bas, j’ai mis la main dessus avec un certain plaisir. C’est avec autant de plaisir que je l’utilise en ce moment. Il faut dire que la raison fondamentale pour laquelle j’ai décidé de réutiliser un compact vient surtout de la taille de l’objet. Tellement petit que je peux l’avoir sur moi en tout temps.


Ce filé a été fait avec le petit appareil en question!

D’autres trucs viendront.


samedi, août 16, 2014

Redémarrage !

Je viens de réparer mon blogue !  Ça trainait depuis un certain temps déjà... J'ai perdu quelques articles, malheureusement, en faisant les manoeuvres. Ça s’était complètement déréglé à la suite d’une tentative de restauration de photos. Que voulez-vous, je ne suis pas un crac en HTML.    À resuivre ! 

mercredi, janvier 29, 2014

Olympus 12-40mm f/2.8 Pro

Transept by M9ike
Transept, a photo by M9ike on Flickr.
Dire que je n’aimais pas trop les zooms...
Depuis que j’ai mis la main sur le petit dernier chez Olympus, ma perception concernant ces lentilles a considérablement changé. Il est compact (évidemment, c’est une monture micro quatre tiers) extrêmement précis, beau piqué et une ouverture constante à f/2.8. Le plus surprenant, c’est qu’à pleine ouverture, il est parfaitement précis. Presque pas de vignetage, les coins de l’image sérieusement clairs, il est vraiment impressionnant! De plus, il est tropicalisé et prêt à affronter les intempéries! Puisqu’il est fait pour fonctionner avec les caméras Olympus, dont le capteur est stabilisé, il n’embarque pas cette technologie ce qui en fait une lentille moins dispendieuse que celles chez ses concurrents Panasonic.

Il devrait avoir un grand frère vers le milieu de mars. Le 40-150mm f/2.8. S’il est aussi impressionnant, je devrai y réfléchir sérieusement!

Musée de le guerre à Ottawa

Roue à aubes 

Foret

Crèche à Marie-Reine-du-Monde

dimanche, janvier 05, 2014

De la pérennité de la photographie...

Rien de tel qu'un vélo dans la neige ! / Nothing like a bike in the snow!

J’avais aujourd’hui une conversation avec un pote qui pratique la photographie depuis plus de 30 ans. De sujet en sujet, on en est arrivé à parler de la photo argentique versus la numérique. Il est bien évident que cette dernière apporte des avantages incontestables comme la rapidité, le coût, l’accessibilité, etc. Avec les téléphones, les tablettes et autres «point'n’shoot», il ne s’est jamais pris autant de photos sur la Terre. Pourtant, question pérennité, on repassera! Les gens ne savent pas faire de sauvegarde avec leurs ordinateurs. Il suffit qu’un disque dur cesse de fonctionner pour que toutes les images — entre autres — qu’il contient soient perdues pour toujours! Tout le monde photographie, mais très peu de ces photographies vont survivre.

Paradoxalement, on connait la première photo! Elle est conservée au Harry Ransom Center de l’Université du Texas à Austin, aux États-Unis. Elle a été prise par le français Nicéphore Niépce en 1826 ou 27 et est connue sous le nom de «Point de vue du Gras». À cette époque, M. Niépce devait être le seul photographe au monde! (À tout le moins, un des seuls) Pourtant, la photo existe toujours, on peut la voir en réel ou numérisée sur Internet. Aujourd’hui, il se prend des millions, peut-être des milliards de photos par jour. D’ici 5 ou 10 ans, il en restera combien? 5 ou 10 % en étant optimiste?

Il n’existe qu’une seule façon d’assurer la pérennité de nos photos : l’impression. En mettant nos photographies sur un support analogique, les chances de survie augmentent de beaucoup. Évidemment, le support parfait n’existe pas. Mais un coup imprimée, la photo aura beaucoup plus de chance de survivre que dans les méandres virtuels d’un disque dur ou sur un nuage quelconque sur Internet.

vendredi, décembre 27, 2013

Fuji GW680III

Fuji GW680III

L’argentique prend de plus en plus de place dans mon aventure photographique. Voici ma dernière acquisition : un Fuji GW680III. C’est un rangefinder qui ressemble à un Leica, mais en format géant! Il produit des négatifs de 6 cm x 8cm. Presque du grand format! Le mauvais côté, c’est que je ne peux faire plus de 9 clichés par rouleau 120. Mais quelle résolution!

J’ai fait quelques rouleaux avec depuis que je l’ai, en film noir et blanc. Bientôt, je vais essayer la couleur!

À suivre...

mercredi, novembre 06, 2013

Jardins de lumière

Jardins de lumière / Gardens of Light

Inévitable retour des lanternes chinoises. Cette fois, on illumine aussi le jardin japonais. J’ai décidé d’utiliser le Leica pour prendre les photos de cet événement, en raison de sa dynamique. Ça n’a pas été facile... Comparé à l’Olympus, qui est stabilisé et avec possibilité de monter les ISO, cette caméra toute manuelle est vraiment moins facile à manœuvrer dans de pauvres conditions lumineuses. Mais je suis quand même très heureux des résultats. En voici d’ailleurs un exemple.

D’ici quelques jours, je mettrai une photo du jardin japonais.

jeudi, octobre 31, 2013

Expressionnisme allemand

Éloi l'Embaumeur / Eloi the Embalmer  https://www.facebook.com/eloi.theembalmer

Voici un étrange personnage, Éloi l’Embaumeur. Rencontré lors des trois dernières éditions du « comiccon » de Montréal, ce singulier personnage semble tout droit sorti du cinéma expressionniste allemand. Du moins, c’est l’interprétation que j’en ai faite sur cette photo. Prise avec mon appareil Leica, je l’ai travaillée de façon à obtenir un feeling de vieille pellicule. Dans l’ensemble, le résultat n’est pas trop mal.

Si vous voulez en savoir plus sur Éloi l’Embaumeur, il suffit de cliquer sur la photo pour avoir les liens qui mènent sur Facebook.

mercredi, octobre 16, 2013

Vanitas vanitatum, et omnia vanitas

Les vanités sont une forme spéciale de nature morte qui exprime le passage du temps, le déclin, le vieillissement, etc.

Voici une superbe photo réalisée par mon ami Daniel Lebarbé. Tout a été monté et pensé par lui. Belle créativité et habileté!

jeudi, août 08, 2013

Le temps des fleurs..

Planète hibiscus / Hibiscus planet

 C’est le temps des fleurs, y faut en profiter!

Je ne sais pas par quel extraordinaire phénomène, certains de mes contacts sur Flickr prennent des photos de fleur à longueur d’année. Peut-être vont-ils chez des fleuristes ou achètent-ils des fleurs dans les grandes surfaces? Quant à moi, il n’y a que 2 possibilités : l’été et une visite aux serres du Jardin botanique en janvier. En ce moment, je n’ai qu’à sortir de chez moi pour apercevoir toutes sortes de fleurs. L’idée, c’est d’essayer de les prendre d’une façon originale et c’est là que ça devient compliqué. J’ai commencé avec cette image de quelques fleurs d’hibiscus. En utilisant un fish-eye, je sors déjà un peu des sentiers battus. Dans les prochains jours, j’essaierai de faire des shots de fleur originale.

À suivre...

jeudi, août 01, 2013

Mode Design 2013... Les électrons libres

Chaque année, il y a un petit festival très sympa au centre-ville de Montréal, le Festival Mode Design. J’adore y faire de la photo. Pas nécessairement pour les défilés, mais aussi pour faire du « street shooting ». Il y a toutes sortes de personnages qui gravitent autour de cet étrange monde qu’est la mode.

J’ai fait quelques portraits, sollicités ou non. Pour celui-ci, j’étais de connivence avec le modèle. Le personnage avait vraiment un look remarquable.

Il en suivra d’autres, éventuellement.

E-M5 + Nik Software = Beaucoup de plaisir !

Le HDR. J’ai déjà écrit sur le sujet. Tout le monde sait maintenant de quoi il s’agit. Le problème, traditionnellement, c’était d’avoir exactement la même prise de vue en faisant plusieurs « shots », exposées différemment. Ce problème n’existe plus désormais. Sur le petit Olympus OM-D E-M5, d’importantes avancés technologique permettent de faire du HDR en tout temps! (Ou presque)

Premièrement, le mode rafale qui permet de faire 9 images/seconde en « raw », mais surtout, l’impressionnante stabilisation du capteur offre, sans problème, la possibilité de faire 5 images presque parfaitement cadrées à main levée. Donc, en tous lieux et tout temps!

Une autre chose. L’acquisition des « plug-ins Nik » par Google. Le géant a acheté cette petite compagnie, qui faisait des plug-ins pour Photoshop, Lightroom et Aperture de Apple. Le prix de la suite décourageait toutes intentions d’achat. Finalement, Google a réduit le prix du tiers! Le logiciel « HDR Effex Pro II » inclus dans la suite est tout simplement génial. Il permet de développer des images HDR de façon très intuitive.

L’OM-D combiné avec la suite Nik software offre maintenant aux photographes une multitude d’outils avec lesquels il devient encore plus simple de produire de belles images en toutes circonstances.

lundi, juillet 01, 2013

Zombie series / Gazing death

Zombie series / Gazing death

 Depuis peu, il semblerait que les zombies ont remplacé les vampires! Au ciné, un peu partout, on parle de zombies... Quand un modèle avec lequel j’avais déjà fait un shooting m’a contacté, je n’ai pas hésité. À ma grande surprise, le sujet du shoot en était un de... Zombie!

Inutile de préciser qu’on a eu beaucoup de plaisir à réaliser tout ça! Merci à Justine!

:o)

mardi, mai 14, 2013

Marina at Dusk

Marina at Dusk by M9ike
Marina at Dusk, a photo by M9ike on Flickr.
Toujours concernant le logiciel HDR de Nik Software, j'ai réalisé cette photo qui a remporté un bon succès sur Flickr.

:o)

Le bokeh selon Voigtlander

Ma lentille la plus spéciale, ou du moins qui se démarque beaucoup, est sans conteste ma Voiglander Nokton. C’est une lentille qui a la particularité d’avoir une ouverture hors du commun. En effet, à f/0,95, elle est dans une classe à part. Fabriquée à l’ancienne, un peu comme les Leitz, elle est composée de métal et de verre. En la saisissant, on a l’impression d’avoir un caillou entre les mains. Une compagnie japonaise s’étant portée acquéreuse de l’Allemande Voigtlander, la compagnie Cosina, ces lentilles sont désormais fabriquées au pays du soleil levant. Évidemment, les gens vont y penser 2 fois avant de se procurer une lentille entièrement manuelle.

C’est un objectif ayant une focale de 25 mm qui donc, en micro quatre tiers, devient une normale de 50 mm. Elle est donc très polyvalente. Par contre, comme j’ai déjà une 25mm Leica avec un autofocus, je n’utilise la Nokton que pour faire des effets hors foyer spectaculaires, comme c’est le cas de cette photo de fleur. Plusieurs personnes croyaient que j’avais édité la photo dans Photoshop afin d’obtenir cet effet. En réalité, la photo a été faite à pleine ouverture.

Il m’est déjà arrivé d’utiliser cette lentille insolite pour faire de la photographie nocturne. Inutile de préciser qu’elle est vraiment surprenante pour ce genre d’usage également.

Il est possible d’obtenir cette lentille pour un prix jouant aux alentours de 1000 $. Considérant que l’équivalent Leitz, la Noctilux 50mm f/0,95, se vend 11,000 $, cette Nokton constitue une véritable aubaine!

samedi, mai 04, 2013

À propos de la propagande

Il y a beaucoup de manifs depuis quelque temps à Montréal. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu ça. C’est que, un peu partout, les gouvernements de droite adoptent de plus en plus de lois visant à restreindre les droits et libertés du bon peuple. (Sous prétexte de le protéger, d’améliorer les conditions, etc.).

C’est en réfléchissant à tout ça que je me suis mis à faire des recherches sur les champions de la propagande tous azimuts! Les nazis!!

Voici quelques déclarations très éloquentes décrivant une stratégie qui n’est pas tellement différente ce celle adoptée par les gens au pouvoir en ce moment, particulièrement au Canada.

« Bien sûr, la majorité des gens ne veut pas la guerre. En fin du compte, ce sont les leaders d’un pays qui déterminent la politique de celui-ci. C’est simplement une affaire du choix des moyens pour entraîner le peuple dans telle ou telle direction, qu’il s’agisse d’une démocratie, d’une dictature fasciste, d’un régime parlementaire ou d’une dictature communiste. Quel que soit ce que les gens disent, le peuple peut toujours être amené à adhérer aux choix et aux paris pris par leurs leaders. C’est facile. Tout ce qu’il faut dire à ces gens c’est qu’ils sont attaqués, en qualifiant les pacifistes de manque de patriotisme, en les accusant d’exposer la patrie à un danger. Ça marche de la même façon dans tous les pays du monde »
Hermann Goering

Pas mal celle-là, non?

Quelques citations maintenant du «King» de la propagande, Joseph Goebbels :

— L’idéal, c’est que la presse soit organisée avec une telle finesse qu’elle soit en quelque sorte un piano sur lequel puisse jouer le gouvernement et que la critique ne soit autorisée qu’à ceux qui n’aient pas peur d’aller en camp de concentration.

— Quand j’entends le mot de culture, je sors mon révolver.

— Plus le mensonge est énorme, plus les gens y croient.

— Celui qui peut régner sur la rue régnera un jour sur l’État, car toute forme de pouvoir politique et de dictature à ses racines dans la rue.

— C’est l’un des droits absolus de l’État de présider à la constitution de l’opinion publique.

— Mentez, mentez, mentez, encore et toujours, il en restera bien quelque chose!

— Je veux qu’on ne tourne actuellement pour les Français que des films légers, superficiels, divertissants, mais stupides... Le peuple français s’en contentera sûrement! (Goebbels dirigeait également toutes les productions cinématographiques)

— La technique de propagande la plus brillante ne remportera jamais de succès tant qu’un principe fondamental ne sera pas constamment gardé à l’esprit : il faut se limiter à quelques points et les répéter encore et encore.

— L’activité intellectuelle est un danger pour le façonnement des esprits.

— La vérité est le pire ennemi de l’État.

Ces quelques phrases de Goebbels ont été trouvées par Nicolas Charpail, Jean-Michel Seracchioli et Ralph Chaléon


Disons que les bonnes recettes sont connues depuis longtemps pour assujettir le peuple et lui faire prendre des vessies pour des lanternes.

Ça expliquerait le nombre grandissant de manifestations de tous genres. Le bon peuple commence à en avoir ras le bol de toutes ces tentatives déguisées pour diminuer nos droits et nos avoirs...

J’utilise cette modeste tribune pour tenter de sensibiliser les gens. C’est vraiment tout ce que je peux faire. Mais, on ne sait jamais. Quelques gouttes perdues peuvent finir par créer un océan!

Nik Software

Convergence by M9ike
Convergence, a photo by M9ike on Flickr.
Parlant de HDR, cet hiver, Google a mis la main sur une petite compagnie qui faisait des « plug-ins » pour Photoshop et cie. Ça s’appelle « Nik Software ». Vraiment un excellent produit qui permet de traiter les photos de toutes sortes de façons. Une véritable chambre noire. Le hic, c’est qu’ils vendaient la suite 600 $! Ou chaque plug-in séparé 200 $... Très dissuasif, mettons. Dès que j’ai vu que Google en faisait l’acquisition, j’ai compris que le prix baisserait. Ça a pris quelques mois et ça y est, le prix passe de 600 $ à 150 $ pour la suite au complet! Comme c’est supporté par cette gigantesque compagnie, la présentation est impeccable, le produit est traduit dans toutes les langues, etc.

On en revient donc au HDR... Dans la suite, il y a un logiciel de HDR. Je ne le connaissais pas du tout. Il appert que c’est un petit chef-d’œuvre! Infiniment plus agréable à utiliser que celui de Photoshop, il permet d’utiliser des « presets » et de les modifier au besoin. Il est beaucoup plus rapide que dans Photoshop de surcroit.

Bref, pour les « power users », un impératif cette suite!

samedi, avril 20, 2013

Photographie HDR

Le rêve!
Faire de la photographie HDR à main levée. Et bien, c’est possible. Avec un appareil qui rafale à 9fps et qui possède un capteur stabilisé, ça devient possible. Le petit E-M5 permet tout cela. J’ai donc, lors d’un des rares crépuscules intéressant depuis des mois, fait plusieurs essais de 5, et même 7 shots. Je n’en ai pas manqué une seule!
C’était à la marina de Longueuil, pas très loin de chez moi.
J’ai mis en ligne une série de 5 photos avec 1 EV d’écart entre chacune. Le résultat est satisfaisant.

Toujours à suivre!

dimanche, mars 31, 2013

Jobo et le cheval



Petite sortie avec le Hasselblad. Ça avait pour but de faire quelques rouleaux, histoire d’essayer le nouveau processeur Jobo.

Y a pas à dire, faire du « street shooting » avec un Blad, c’est quelque chose! Évidemment, plusieurs personnes me considèrent comme un extraterrestre quand ils me voient avec ce gros appareil. C’est donc un avantage de ne pas être pris au sérieux! Finalement, je n’ai pas sorti grand-chose d’intéressant. Cette photo de cheval n’est pas géniale, mais avec son air de se cacher derrière le poteau, la « shot » est plus cool.

Pour en revenir au processeur, tout a bien fonctionné jusqu’au moment où j’ai regardé les négatifs. En effet, il y avait des bandes, voir des taches ocre sur la pellicule. Assez embêtant! J’ai réussi à sauvegarder la majorité des photos, mais c’était impossible de fonctionner comme ça. J’en ai parlé avec mon ami Daniel, qui développe depuis longtemps, et nous avons émis plusieurs hypothèses. Je vais d’ailleurs vous les épargner pour aller à l’essentiel. Daniel, après avoir scruté le Net à la recherche d’une explication, a finalement réalisé qu’il manquait un tube cylindrique au centre des spirales... Celles-ci ne tournaient pas adéquatement dans le réservoir ce qui avait pour effet de ne pas appliquer les chimies également sur les surfaces de la pellicule. Malheureusement, j’ai aussi fait des tests avec des films couleur qui ont été développés très inégalement. La bonne nouvelle, c’est que j’ai redéveloppé un film noir et blanc et que cela semble parfait!

Avec le beau temps, je vais refaire de la couleur avec le Blad et probablement avec le 4x5 aussi. Avoir la liberté de développer ses films à la maison, c’est vraiment un bon feeling. On contrôle le processus de A à Z!

À suivre...

samedi, mars 30, 2013

OM-D E-M5

Toujours dans le trip clair-obscur, voici une image, réalisée avec le Hasselblad, de mon appareil Olympus.
Comme disait un ami sur Flickr, il a fière allure!

:o)

vendredi, mars 29, 2013

Plaza de la catedral

La Habana : Plaza de la catedral by M9ike
La Habana : Plaza de la catedral, a photo by M9ike on Flickr.
Voici la place de la cathédrale, dans le vieux Havane. Un endroit très touristique duquel je voulais faire une photo qui ne le serait pas. Pas évident.

En partant, toutes les photos que j’ai vues de cet endroit montrent les clochers de l’église au complet. Pas que je ne voulais pas le faire, mais déjà, je voulais une photo de nuit. J’ai donc utilisé ma lentille la plus lumineuse, la Leica 25mm f/1.4. C’est l’équivalent d’une normale. (50 mm) Avec beaucoup de recul, j’arrivais à avoir une couverture assez efficace de la place, mais je devais faire un choix entre le bâtiment ou la place elle-même. J’ai donc opté pour la place, en utilisant le bâtiment comme un mur qui ferme l’endroit, faisant de celui-ci un espace-clos. Les vieilles pierres de la bâtisse, celles de la place et la présence d’humains sont autant de raisons qui m’ont dicté une évidence : la photo devait être en noir et blanc. Je me suis donc appliqué à développer cette image pour obtenir un effet de pellicule. Bien sûr, ça aurait été mieux de faire une vraie photo argentique, mais je n’étais malheureusement pas équipé pour ça.

Finalement, je suis assez heureux du résultat puisqu’en regardant comme il faut dans Google Image, je n’ai rien vu qui s’apparentait de près ou de loin à mon interprétation des lieux.

Il me reste encore quelques images à présenter de Cuba. Y a pas a dire, ça été un voyage très prolifique!

mardi, mars 19, 2013

Chiaroscuro

Shakespeare stuff... by M9ike
Shakespeare stuff..., a photo by M9ike on Flickr.
Dernièrement, je vantais les qualités exemplaires de mon Leica M9. De fait, c’est un appareil exceptionnel qui n’arrêtera jamais de me surprendre. Cette impression a été corroborée par mon pote Daniel récemment. Je lui avais prêté pour une session de « street shooting » à Montréal. Avec plus de 30 ans d’expérience en photo, il n’a fait que confirmer ce que j’avais déjà compris de cet appareil. Un bijou!

Pourtant, c’est de ma caméra Olympus que je veux parler ici. Je suis toujours sous le charme de cette petite merveille. Comme je développe un goût pour les « clairs obscurs » en ce moment, je voulais faire un petit scénario genre Shakespear avec le crâne dont j’ai fait l’acquisition. Normalement, j’aurais dû utiliser le Leica, mais j’ai opté pour le E-M5. En l’utilisant en mode manuel, je voulais voir quel genre de souplesse je pouvais obtenir avec ce boîtier. Je dois dire que je fus sérieusement impressionné. La caméra me permet de faire tout ce qu’un reflex fait, à condition d’avoir les bonnes lentilles, évidemment.

Comme le capteur des M34 est plus petit, à pareille focale, on obtient moins de bokeh. (Flou) il faut donc prévoir des lentilles à grande ouverture pour remédier à cette situation. Heureusement, il existe maintenant une panoplie de lentilles pour M43. Pour mon « chiaroscuro », j’ai utilisé la Olympus M. Zuiko 75mm f/1.8. Une véritable merveille, cette lentille. Autant le bokeh est génial, autant elle peut trancher au rasoir. Voici donc le résultat de cette expérience.

Cependant que toutes ces choses se produisent, nous approchons de l’équinoxe. Cela devrait sonner le départ des excursions photo printanières et estivales. Sérieusement, il était temps que ça arrive. Je pense que, malgré mon séjour à La Havane, j’ai passé mon pire hiver. Grippe par-dessus rhumes, ce fut des plus pénibles.

Vivement l’équinoxe!

dimanche, mars 10, 2013

La Habana : quand la dégradation est synonyme de beauté

La Habana : Urban Decay by M9ike
La Habana : Urban Decay, a photo by M9ike on Flickr.
Pour moi, la découverte de cette grande ville caribéenne qu’est La Havane fut tout un choc. Je savais que je serais dépaysé, c’était le but recherché. Mais devant tant de pauvreté, de « déchéance » et de misère, je suis resté un peu circonspect.

Pourtant, à mesure que le temps passe dans cette cité, un constat s’impose : cette ville est extrêmement belle! Elle dégage une humilité, une force d’organisation et une volonté d’être sans borne. N’est-elle pas du patrimoine mondial de L’UNESCO? La raison en est fort simple. Toute cette architecture coloniale espagnole qui souffre de 50 ans d’embargo tient grâce à la volonté de tous ces gens, ces Cubains qui sont, par leur côté artistique et débrouillard, des êtres humains exceptionnels. Ils ne se plaignent pas, ils bossent à leurs petits trucs et la ville regorge de ces individus qui, telles des fourmis, s’affairent à mille et une tâches à chaque instant.

Les Cubains ne sont pas parfaits aux yeux des étrangers. Ils sont terriblement « pot de colle ». Mais peut-on le leur reprocher? Ils sont pauvres et dans un pays qui vit du tourisme, il serait difficile de leur en tenir rigueur. Cependant, jamais, jamais, j’ai ressenti la moindre agressivité dans cette ville. Je ne dis pas qu’il n’en existe pas, mais en 7 jours d’intenses activités, j’ai pu constater que l’agressivité, la colère et la méfiance ne faisaient pas partie des sentiments qui animent ce peuple. J’ai bien dû composer avec la ténacité de ces gens dès le début puisqu’ils voulaient à tout moment m’aider pour quelques pesos. C’était plutôt envahissant et ça m’a pris 2 jours pour passer par-dessus. Après, ce fut très facile de déambuler un peu partout dans le vieux Havane.

En conclusion, ce voyage fut des plus agréables et j’y retournerai sûrement un moment donné, pour un deuxième volet!

:o)

mercredi, février 27, 2013

Envoûtant

Envoûtant / Mesmerizing by M9ike
Envoûtant / Mesmerizing, a photo by M9ike on Flickr.
Il y a un objet que je rêvais d’avoir depuis longtemps. Un crâne!
Il n’y a rien de morbide dans cette démarche. Je trouve qu’un crâne humain est un objet — c’est bien de ça qu’il s’agit — très esthétique. Mais en réalité, c’était surtout pour m’en servir en photographie. « Être ou ne pas être » n’est-ce pas?
Bref, mon Leica étant de retour au bercail* je me suis appliqué à faire un premier test avec le crâne en question. Rassurez-vous, c’en est un en plastique. Mais par contre, c’est un moulage très bien réalisé. L’objet est irrégulier, possède de nombreuses aspérités et se prête merveilleusement au jeu des ombres.
Comme le Leica est un appareil conçu pour fonctionner surtout en mode manuel, j’ai réglé l’exposition de façon à utiliser le plus possible cet aspect de la lumière.
Pour un meilleur aperçu, la photo est « cliquable » ce qui mène directement sur ma galerie Flickr.

Plus de trucs à venir avec ce crâne.

*Pour mon voyage à La Havane, j’avais précautionneusement remis mon kit Leica à mon pote Daniel, histoire de ne pas le laisser à la maison. Évidemment, il pouvait en disposer comme et autant qu’il le voulait, ma confiance étant totale.

mardi, février 19, 2013

OLYMPUS M.75mm F1.8

La Habana : survol / overview by M9ike
La Habana : survol / overview, a photo by M9ike on Flickr.
Pour mon voyage à La Havane, in extremis, j’avais décidé de me procurer une lentille Olympus 75mm f/1.8. Les éloges concernant cette lentille n’en finissent plus sur le Net. Je voulais pouvoir faire de la street tout en me tenant assez loin de mes sujets. Bref, je l’ai commandée et reçue la veille de mon départ. La photo que j’ai choisie comme exemple de ce qu’elle peut faire a été réalisée à pleine ouverture et à 3200 ISO. Rien de moins! Regardez la netteté de cette image... C’est complètement fou!
Évidemment, me mettre à l’utiliser sans la moindre pratique, dans les caraïbes était un peu risqué, mais elle est tellement souple et facile d’utilisation que c’était un vrai charme. Je l’ai beaucoup utilisée pour faire de la photo de nuit.
À suivre, la 75 mm à Montréalal !

mardi, février 05, 2013

Dématérialisation !

Voici que je découvre que l’objectif inclus dans le kit du E-M5 est motorisé! Évidemment, ça peut être pratique pour faire de la vidéo, mais pour le moment, j’y ai vu surtout une façon de faire des « zooms in » sur de longues expositions. Cela provoque un « effet tunnel ». Ça peut être très intéressant à utiliser.
Avec parcimonie cependant.
:o)

jeudi, janvier 31, 2013

Olympus OM-D E-M5

Nouvelle Acquisition.

J’étais très circonspect au sujet du choix de caméra à amener à la Havana. Le Leica ou le GH2? J’ai tergiversé pendant 2 semaines sans arriver à me brancher. Je dois ici ouvrir une parenthèse. Vers la fin de l’été, j’ai pris connaissance de l’arrivée d’un nouveau boîtier chez Olympus. On m’avait déjà fait l’éloge de cette compagnie, mais je ne m’étais jamais vraiment intéressé à cette dernière. Le boîtier en question, une nouvelle mouture de la série « OM », le « E-M5 », était semble-t-il révolutionnaire. Dès que je l’ai vu, j’ai accroché. Son look, le concept et ses remarquables caractéristiques technologiques ont vite fait de me séduire. Pourtant, j’étais déjà très bien équipé avec mon bon Panasonic GH2. Cet appareil avait fait ses preuves et n’en finissait plus de m’impressionner. J’ai donc résisté à la tentation. Fin de la parenthèse. 
Comme je devais choisir rapidement un boîtier pour mon voyage et que je n’arrivais pas à déterminer lequel, j’ai eu un flash : je n’amènerais aucun des deux! J’en suis revenu au E-M5 et j’ai craqué. 
Ça me donnait un peu plus d’une semaine pour l’apprivoiser. Je l’ai donc sorti sur le terrain cependant qu’il y avait un redoux. C’était de la photo de soir/nuit et j’en suis revenu totalement enchanté. Outre son boîtier tropicalisé, son capteur stabilisé impressionne au plus haut point. J’ai réussi des shots à main levée à 1/6sec! Une première pour moi. Je vous laisse donc regarder une image faite dans le Vieux Port de Montréal. Elle a été réalisée avec le « lens kit », une 12-50mm très polyvalente. 


Bien hâte au voyage!!

lundi, janvier 14, 2013

Le retour !

Finalement, après un long mois à combattre une saleté de grippe, je suis en mesure de sortir. C’est par un temps doux que je suis sorti faire un peu de photo à Montréal. La place des spectacles me semblait un endroit indiqué pour l’occasion. J’ai donc essayé de prendre quelque chose d’original d’une exposition thématique sur les icebergs.
En voici le résultat.
À cause de cette inactivité bien involontaire, j’en étais rendu au point où je culpabilisais...
Maintenant que la glace est brisée, je vais m’y mettre avec un peu plus d’assiduité.

Une surprise à venir d’ici quelques semaines.

mardi, décembre 18, 2012

Arum encadrée / Framed arum (500CM)

Inspiré par le grand photographe Robert Mapplethorpe, j’ai décidé d’entreprendre une série de photos de fleur en noir et blanc. Évidemment, mon but n’est pas de copier Mapplethorpe mais bien d’en tirer une certaine inspiration.

Voici une fleur « arum », sujet de prédilection du photographe new-yorkais. Contrairement à sa recette, j’ai pris la fleur en contrejour avec un arrière-plan. Y faut quand même se démarquer.

À suivre...

samedi, décembre 08, 2012

FMDM 2011 - Défilé "Guess & Guess by Marciano"

Échangeur Turcot

Échangeur Turcot by Daniel Lebarbé
Échangeur Turcot, a photo by Daniel Lebarbé on Flickr.

Québec

Nouvelle série

Aujourd’hui, je vais commencer sur ce blogue une nouvelle série qui servira à afficher la meilleure photo de certains de mes contacts Flickr, selon « interestingness ». (Un truc de classement des photos sur Flickr, qui fonctionne relativement bien)

Depuis que je suis membre de ce site en 2008, je n’ai jamais cessé de regarder attentivement les photos de mes contacts. Ils me servent d’inspiration et j’admire leur démarche. D’afficher ces photos ici sera en quelque sorte une marque de respect et une sorte de remerciement. Je les remercie de regarder mes photos, de les commenter et de les apprécier.

Je vais commencer avec un photographe qui m’a non seulement influencé, mais aussi, très aidé. Je lui dois une bonne partie de mes connaissances techniques de la photo. Il s’agit de Daniel Lebarbé. Photographe depuis plus de 30 ans, il m’a fait partager ses connaissances techniques et nos interminables discussions sur la photo sont toujours extrêmement constructives.

Je donne donc le coup d’envoi à cette expérience.

Contrejour et transparence

Still life by M9ike
Still life, a photo by M9ike on Flickr.

Pas grand chose à ajouter au titre... Simplement que les détails de ce petit bouquet sont possibles grâce à la transparence de celui-ci.

vendredi, novembre 30, 2012

Hasselblad !

Kermit ? (500CM 80mm test) by M9ike
Kermit ? (500CM 80mm test), a photo by M9ike on Flickr.
Un vieux rêve se réalise!

J’ai mis la main sur un Hasselblad! Un vieux 500CM. Bien équipé en plus de ça. Une wide 50mm, une normale et une lentille à portrait de 150 mm. À un très bon prix comme c’était le cas, je ne pouvais laisser passer l’occasion.

Je n’ai pas eu le temps de l’utiliser beaucoup à ce jour, mais j’ai fait quelques tests chez un pote qui en avait eu un il y a de ça longtemps. Il est toujours bon d’avoir de bons conseils quand on se sert d’un vieil appareil sans trop avoir de mode d’emploi.

Donc, j’ai fait quelques shots à l’intérieur, sans flash, avec les trois lentilles. Résultats très intéressants! J’ai bien hâte de voir la suite des événements. Je vais essayer de faire quelques rouleaux de couleurs aussi.

À suivre...

vendredi, novembre 16, 2012

Tableaux d'une exposition

En fin de semaine dernière, je suis allé au vernissage d’un cousin-peintre. J’aime beaucoup ce qu’il fait. C’est le deuxième de ses vernissages auquel j’assiste et ce fut, chacune des fois, fort intéressant.

Très conceptuelle, sa dernière exposition — toujours en vigueur jusqu’au 22 décembre — s’intitule « proximités ». À ne pas manquer. Il y avait déjà une œuvre de vendue.

Bien sûr, je me suis présenté là avec un appareil photo ce qui m’a permis d’essayer quelques compositions. J’aime bien celle-ci, à cause de son mood « dreamy ». Une atmosphère à la « The Shining », la scène qui se passe dans les toilettes après qu’un serveur maladroit eu renversé une consommation sur les vêtements de Jack Nicholson.
Je pense avoir assez bien reproduit cette ambiance, en moins « dark », évidemment.

Je développerai peut-être quelques autres photos à propos de cet événement.

À voir jusqu’au 22 décembre :
Nicolas Grenier : « proximités »

Art Mûr
5826, rue St-Hubert
Montréal, (Québec) Canada, H2S 2L7
tél +1 (514) 933 0711
fax +1 (514) 933 0721
admin (arobas) artmur.com

vendredi, novembre 09, 2012

"Mort à Venise" en photos !


Au cinéma, il y a dans l’équipe de réalisation un poste très important qui est celui de « directeur de la photographie ». En effet, un film est composé de plusieurs photos qui défilent à raison de 24 par seconde, selon le standard. Donc, à chaque instant, il est possible d’arrêter le déroulement du film, de le mettre sur pause, ni plus ni moins.

À partir de ces réflexions, j’ai fait une expérience nouvelle pour moi. Cela consistait à visionner un des films le plus « photogéniques » pour moi et de « faire des shots » pendant sont déroulement. Une sorte de shooting finalement.

J’ai choisi le film « Mort à Venise » du réalisateur italien Luchino Visconti. Ce dernier figure sans conteste dans mon top 5 des meilleurs réalisateurs de tous les temps. Ce n’est pas compliqué, presque toutes les images du film sont des photographies. Mais j’ai décidé de faire l’expérience une seule fois, sans pouvoir reculer, comme dans une situation de photographie « live ».

Portraits, paysages, situations... Tout y est. Mais ce qui frappe le plus, c’est l’immense ressemblance avec la photo. Un télézoom est utilisé la plupart du temps ce qui donne un bokeh fort agréable et des plans assez « écrasés ». Les portraits sont particulièrement intéressants.

Voici ce que ça donne :

Des paysages à couper le souffle 

Portrait fait au zoom, grande ouverture

Portrait, scène de nuit

Scène surréaliste où un homme est en train de mourir dans la plus totale indifférence 

Portrait de personnage invraisemblable 

Portrait dans un décor faste

Autre portrait fait au zoom, avec peu de profondeur de champ

Magnifique portrait

De vraies jumelles

Scène de plage

Fantastique !

Ambiance géniale

Composition d'image géniale

Ça va de mal en pis pour le héros du film

Une autre scène géniale

Portrait miroir

Encore une composition géniale

Sans commentaire

Il y a de ces images, comme celle-ci, qui imprègnent notre mémoire

Portrait d'un moribond

Il est à noter le rapport de l’image de 2.35 : 1, selon IMDB. Très utile en cinéma, puisque la caméra (ou les protagonistes) bouge. En photo, beaucoup moins évidente. Pourtant, les cadrages sont à peu près toujours parfaits.

Cette expérience s’est avérée extrêmement intéressante et constructive. Il n’est pas dit que je ne la répéterai pas. Mais au-delà de l’expérience, il y avait aussi un hommage à ce grand cinéaste, Visconti!